ERC : "la préparation de la candidature a été un long processus"

INTERVIEW - Clarisse Bardiot, professeure des universités au laboratoire Arts : pratiques et poétiques de l'université Rennes 2 a obtenu en 2023 une bourse ERC Advanced Grant pour son projet STAGE.
© DR

Pouvez-vous présenter votre projet ERC en quelques mots ?

STAGE prend comme point de départ le changement de paradigme produit par le devenir numérique des traces des arts de la scène à l’époque contemporaine, d’un point de vue méthodologique comme épistémologique : comment écrire l’histoire des arts de la scène à partir des traces numériques des spectacles ? Quelles nouvelles connaissances pouvons-nous en tirer ? L'objectif principal de STAGE est de déplacer les études théâtrales dans un contexte numérique afin d'établir une nouvelle historiographie de la mise en scène et de ses processus de création en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale au travers de deux prismes : la collaboration et les influences esthétiques.

Dans un premier temps, le projet s’appuiera sur les archives du festival d’Avignon avant de s’ouvrir dans un second temps à d’autres corpus. Pour répondre à ces différents enjeux, STAGE réunira une équipe de chercheurs en études théâtrales et en informatique, en particulier pour l’analyse de grands corpus d’images grâce à l’intelligence artificielle, de spécialistes des humanités numériques et de développeurs.

Comment s'est déroulée la préparation de votre projet ? Qu'est-ce qui vous a le plus surprise/étonnée ?

Dans mon cas, la préparation de la candidature a été un long processus, qui s’est déroulé sur plusieurs années, même si la rédaction en tant que telle a été assez rapide. Le suivi de formations sur le montage de projets ERC, les témoignages des lauréats, les échanges et les retours de mes collègues tout comme la collaboration avec les ingénieurs projets ont été essentiels. Ces derniers ont à la fois une connaissance très fine des attendus (par exemple la notion de risque qui n’est pas facile à appréhender au début) et une vision critique du projet qui permet de prendre du recul. Ce ne sont pas que des questions de forme ou de rhétorique mais des remarques qui permettent vraiment de préciser et d’approfondir les questions de recherche ou encore la méthodologie.

Si vous deviez donner un conseil à de futur.e.s candidat.e.s, ce serait ...

Trouver et dégager du temps me semble le plus précieux pour préparer ce type de projet. C’est un exercice très exigeant qui demande un véritable investissement. Il existe de nombreux dispositifs (CRCT, délégation au CNRS, décharge spécifique dans le cas de Rennes 2, etc) et il ne faut pas hésiter à les solliciter. Pour ce qui me concerne, la rédaction de l’habilitation à diriger des recherches m’avait permis de définir un programme de travaux pour les années à venir, et cela m’a servi de base pour mon projet ERC. Je crois aussi qu’il faut aussi encourager dès le début de carrière, y compris pendant le doctorat, les jeunes chercheurs à présenter leurs recherches dans un contexte international, qu’il s’agisse de conférences ou de revues, y compris et surtout en SHS. Outre les aspects scientifiques, cela permet d’ouvrir à des collaborations et de se créer un réseau qui seront par la suite très importants pour le dépôt de projets européens.