ERC : "l'écriture du projet se fait sur plusieurs mois"

INTERVIEW - Maud Marchal, professeure des universités à l’INSA Rennes et chercheuse à l'IRISA, a obtenu en 2023 une bourse ERC Consolidator pour son projet ADVHANDTURE.
© Franck Boisselier

Pouvez-vous présenter votre projet ERC en quelques mots ?

Mon projet ERC ADVHANDTURE s'intéresse à l'haptique, c'est à dire ce qui concerne le sens du toucher, et à la conception de nouvelles interfaces pour la réalité virtuelle. Le principal objectif de mon projet est de comprendre comment combiner différents stimuli haptiques lors des interactions avec des environnements virtuels afin d’accroître la qualité de l'expérience de l'utilisateur. Pour cela, je vais m'intéresser dans mon projet à la conception de nouveaux modèles et paradigmes d’interaction permettant de combiner plusieurs stimuli haptiques sur la main de l'utilisateur. Une belle ADV-HAND-TURE en perspective !

Comment s'est déroulée la préparation de votre projet ? Qu'est-ce qui vous a le plus surprise/étonnée ?

La préparation d'un projet ERC demande des plages de temps longues afin de prendre du recul dans l'écriture du projet. Pour un enseignant-chercheur, il peut être compliqué de trouver ces temps longs, notre journée étant souvent très morcelée entre différentes activités. L'idée est d'arriver à réorganiser son agenda pour garder des temps de réflexion. L'écriture du projet se fait donc sur plusieurs mois.

J'ai été agréablement surprise par l'organisation des différentes étapes d'un projet ERC : de la soumission à l'audition, les échanges avec la commission européenne sont très bien organisés et permettre de suivre les différentes étapes du processus de soumission.

Si vous deviez donner un conseil à de futur.e.s candidat.e.s, ce serait ...

Être persévérant !