La coopération internationale dans Horizon Europe et Erasmus+

Avec quels pays non européens est-il possible de coopérer dans le cadre d’Horizon Europe et Erasmus+ ?
© Freepik

Que ce soit pour Horizon Europe ou Erasmus+, il est possible de collaborer avec des pays tiers, qui ne sont ni des États membres ni des pays associés au programme. Dans chaque appel à projets, des conditions spécifiques peuvent apparaître notamment concernant le nombre de partenaires et les pays dont la participation est requise et éligible aux financements. 

Dans Horizon Europe, seuls certains de ces pays, qualifiés de low and middle income countries sont financés automatiquement. Les autres pays tiers doivent dûment justifier leur participation, qui ne sera pas financée par des fonds Horizon Europe.

Par ailleurs, les négociations pour établir la liste des pays associés à Horizon Europe devraient aboutir à la fin de l’année 2021. D’ici là, la Commission européenne a établi une liste de pays bénéficiant d’un arrangement transitoire ; les établissements issus de ces pays sont donc éligibles à un financement Horizon Europe. Il est à noter que la Suisse ne figure pas sur cette liste, contrairement au Royaume-Uni qui est éligible à l’ensemble du programme sauf à l’EIC (Conseil européen de l’innovation).

Le programme Erasmus+ permet également de coopérer à l'international. En effet, il s'adresse non seulement aux 33 pays membres du programme mais aussi à de très nombreux pays partenaires qui sont regroupés par zones géographiques (par ex. Asie, Amérique latine, Afrique-Caraïbes-Pacifique). Les règles de participation sont spécifiques aux différents instruments du programme. Les pays partenaires peuvent notamment participer aux mobilités internationales de crédits (Action clé 1), aux projets de renforcement de capacités (Action clé 2), mais aussi aux masters conjoints Erasmus Mundus (Action clé 2) ainsi qu’aux actions Jean Monnet.