Erasmus+ : Formation

Erasmus+ est le programme-cadre européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport (2021-2027). Le budget de ce programme est de 26,2 milliards d’euros pour la période 2021 à 2027. Il s’agit d’une hausse de plus de 80% par rapport à la période précédente.
Erasmus+

Eramsus+ offre la possibilité aux étudiants ainsi qu’aux stagiaires de séjourner à l’étranger afin de renforcer l’acquisition de compétences, de savoir-faire et savoir-être utiles à l’exercice d’un métier, de contribuer au multilinguisme et au développement de la citoyenneté européenne. Ces mobilités peuvent être physiques et/ou virtuelles.

Outre ces mobilités, Erasmus+ permet également aux établissements d’enseignement supérieur de collaborer et de partager des savoir-faire et pratiques innovantes avec un large panel d’acteurs privés et publics dans les domaines de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport.

Le programme Erasmus+, dans son ensemble, comporte une dimension internationale importante, notamment dans le domaine de l'enseignement supérieur.

Pour la programmation 2021-2027, Erasmus+ vise à renforcer les connaissances pour faire face aux grands défis contemporains en s’appuyant sur trois priorités : (i) l’inclusion et la diversité, (ii) la transition numérique et écologique, (iii) la citoyenneté européenne active, et en soutien d’initiatives phares telles que les universités européennes, les centres d’excellence professionnelle et la carte étudiante européenne.

Le programme Erasmus+ se veut notamment « une composante essentielle pour appuyer les objectifs de l’espace européen de l’éducation » (source : Guide du programme Erasmus+) que préfigurent déjà en partie les 41 universités européennes créées en 2019 et 2020.

Action clé 1 : Mobilités des individus

Cette action soutient les activités de mobilités transnationales pour les apprenants et les personnels afin de développer l’acquisition et l’utilisation des compétences pour améliorer le développement personnel et l’employabilité, les compétences linguistiques, la citoyenneté européenne et la coopération éducative.

Action clé 2 : Coopération entre organisations et institutions

Cette action vise à faciliter les coopérations trans-sectorielles, l’innovation pédagogique et le rapprochement des établissements de formation avec l’entreprise, sans oublier la coopération avec les pays tiers.

Trois types de partenariats sont soutenus :

- Les partenariats pour la coopération qui sont des projets, sectoriels ou trans-sectoriels, visant à développer de nouvelles méthodes et pratiques pédagogiques.

-  Les partenariats pour l’excellence, dont font notamment partie :

  • les Master conjoints Erasmus Mundus : programmes d’études de niveau Master, conçus conjointement par des établissements d’enseignement supérieur situés en Europe comme dans d’autres pays du monde,
  • les académies d’enseignants : création de réseaux et de communautés de pratique pour améliorer la formation des enseignants en Europe.

-    Les partenariats pour l’innovation, qui comprennent :

  • les alliances pour l’innovation : projets transnationaux de coopération entre acteurs clés de l’enseignement supérieur, de l’enseignement et de la formation professionnelle, du secteur privé et de la recherche,
  • l’action renforcement des capacités : projets transnationaux entre des pays de l’Union européenne (UE) et les pays tiers visant à moderniser les systèmes d’enseignement supérieur à travers des politiques de réforme,
  • les projets prospectifs : actions visant à encourager l’innovation, la créativité et la participation en ligne, ainsi que l’entrepreneuriat social en s’appuyant sur les priorités de l’UE.

L’action clé 2 comprend également le soutien à l’organisation de manifestations sportives européennes à but non lucratif, avec pour but d’encourager le volontariat et l’inclusion sociale, de favoriser la pratique sportive et l’activité physique et de lutter contre les discriminations dans le sport.

Action clé 3 : Soutien à l’élaboration des politiques et à la coopération

Cette action soutient la coopération politique européenne, contribuant ainsi à l'élaboration de nouvelles politiques publiques favorisant la modernisation et les réformes des systèmes d'éducation européens.
Elle permet la mise en place d’expérimentations relatives à la politique européenne, d’enquêtes et d’études à l’échelle européenne et internationale, soutient la transparence et la reconnaissance des compétences et des certifications et favorise la coopération avec des organisations internationales comme le Conseil de l’Europe et l’OCDE.

Actions Jean Monnet

Dans l’enseignement supérieur, les actions Jean Monnet, qui peuvent avoir lieu dans n’importe quel pays du monde, promeuvent l’enseignement et la recherche dans le domaine des études européennes. Elles visent l’étude de l’UE, avec un accent particulier sur l'étude et la recherche dans le domaine de l'intégration européenne afin de comprendre la place occupée par l'Europe à l'ère de la mondialisation et, en particulier, dans des domaines où la perspective européenne n’est généralement pas développée (études de médecine par exemple).

Plusieurs activités sont soutenues :

  • Les modules Jean Monnet : programmes courts d’enseignement d’au moins 40h par an ;
  • Les chaires Jean Monnet : postes d’enseignement d’au moins 90h par an, pour les professeurs d’université à titre individuel ;
  • Les centres d’excellence Jean Monnet, qui centralisent les connaissances d’experts de haut niveau.
  • La formation des enseignants (ouverts aux INSPE) : pour développer les compétences des enseignants et promouvoir une meilleure compréhension de l'Union européenne et du fonctionnement de ses institutions auprès des apprenants

Le Guide des financements européens

Pour en savoir plus sur le programme-cadre Erasmus+, consultez le Guide des financements européens édité par la 2PE :

Le guide des financements européens - (1.11 Mo)